Les rencontres de l'approvisionnement

Les rencontres de l'approvisionnement, késako ?

La filière d’approvisionnement est un nœud incontournable dans la réussite de l’approvisionnement des cuisines de collectivités en denrées produites et transformées localement qu’elles proviennent de culture ou d’élevage traditionnels, raisonnés ou sous le label bio.

Par conséquent, dans le but de mettre en réseau les signataires du Green Deal Cantines Durables et ainsi de favoriser des partenariats pour un approvisionnement local des cantines, la Cellule Manger Demain, en collaboration avec l’Apaq-W, Biowallonie et le SPW, organise les rencontres de l’approvisionnement.  

Leurs objectifs ?

  • Créer un lieu de rencontre et de visibilité entre les fournisseurs et les cuisines de collectivités afin que les acteurs d’un même territoire se connaissent ;
  • Travailler sur les freins mis en évidence par les participants pour dégager des pistes de solutions concrètes ;
  • Permettre de favoriser des contacts professionnels débouchant sur un renforcement du tissu économique local.

Bilan des rencontres organisées en 2020

Après Mons (70 participants) et Namur (80 participants), la 3e édition des rencontres de l’approvisionnement, initialement prévue à Liège, s’est déroulée en virtuel (40 participants). Tentons de faire un bilan de ces premières éditions.

Le rapport d’évaluation (49 répondants), montre que ces rencontres de l’approvisionnement ont été très bien perçues par les participants :

  • 95 % de satisfaction globale
  • 93 % jugent la journée utile
  • 100 % apprécient la méthodologie de speed meeting
  • 70 % préfèrent la version virtuelle et 80 % y participeraient à nouveau.

 

Le premier objectif est donc pleinement atteint ! En effet, plus de 50 acteurs de l’approvisionnement (producteurs, transformateurs, logistiques) ont été mis en contact avec une cinquantaine de responsables de cuisines de collectivités.

Concernant le deuxième objectif, on constate que le prix, la logistique et les marchés publics restent les freins les plus régulièrement cités. Pour débloquer ces freins, nous proposons aux signataires du Green Deal des formations ou encore des outils à destination des cantines en vue de les aider à réduire le gaspillage alimentaire ou encore de les guider vers des marchés publics favorisant une alimentation durable.  En lien avec cette réflexion, nous allons notamment constituer un groupe de travail « distribution » intégrant divers acteurs du secteur, qui devrait permettre d’avancer sur la mise en place de solutions concrètes.

Enfin, il est encore tôt pour analyser le troisième objectif du renforcement du tissu économique local. Établir des relations commerciales demande du temps. Nous reviendrons vers les participants d’ici la fin de l’année pour avoir une image plus précise des contacts établis à la suite des rencontres de l’approvisionnement.

Cependant, les évaluations montrent que les rencontres de l’approvisionnement ont permis de donner un coup d’accélérateur aux contacts entre les acteurs de l’approvisionnement signataire du Green Deal Cantines Durables et les cuisines de collectivités.